L'activité de notre groupe génère des émissions dans l’air, notamment des envols de poussière ainsi que des fumées provenant de nos séchoirs et fours


Les débits d’évacuation de ces fumées et leurs teneurs en certains composants sont mesurés périodiquement par des organismes extérieurs accrédités. Les valeurs doivent être inférieures aux limites fixées dans les arrêtés préfectoraux d’exploitation des sites et sont consultables sur le site : installationsclassees.developpement-durable.gouv.fr.

Les rejets dans l’environnement des installations classées de Terreal sont consultables dans le registre Français des Emissions Polluantes : installationsclassees.developpement-durable.gouv.fr.

 

 

Limiter nos émissions de poussières


Plusieurs initiatives ont été mises en place pour réduire de façon systématique les émissions de poussières issues de l’exploitation des carrières.

  • Les voies de circulation ainsi que les aires de stationnement sont aménagées pour faciliter leur nettoyage.
  • Des dispositifs de décrottage des roues de véhicules sont installés sur la voirie interne des installations avant la sortie des véhicules transportant les matières premières, tous les transports de matières en vrac sont bâchés. A ce titre la carrière de Bordeneuve (11) a investi en 2013 dans un nouveau laveur de roues.
  • Les stockages de matières pulvérulentes sont confinés, les installations de transvasement et de manipulation de ces matières sont capotées.
  • Des dispositifs d’aspiration sont raccordés aux installations de dépoussiérage et les matières récupérées sont généralement réintroduites dans le procédé.
  • Les pistes des carrières sont arrosées pour limiter l’envol des poussières et les carrières sont équipées d’un réseau de capteurs permanents mesurant les retombées de poussières pendant un mois ; chaque mois, ces capteurs sont analysés et les résultats servent au calcul de la synthèse annuelle transmise aux autorités.

Purifier nos fumées


Lors de l’opération de cuisson des produits Terreal dans un four, plusieurs polluants sont rejetés dans les fumées :

  • le chlore, naturellement présent dans la terre ;
  • le soufre, présent sous la forme d’impuretés de l’argile ;
  • e fluor, composant naturel de certaines argiles libéré sous forme d’hydrogène fluoré ;
  • la pyrite de fer (Fe2S) ;
  • le gypse.

Chaque année, un organisme agréé procède à la mesure des rejets des fumées. Le groupe enregistre les résultats et les transmet à l’inspection des installations classées sous forme d’une synthèse annuelle.

Parmi les mesures que nous avons mises en place, notons que toutes les usines Terreal travaillant avec des argiles contenant naturellement du fluor sont équipées de systèmes d’épuration des fumées. 

Le système d’épuration atténue les rejets de chlore et de soufre et, surtout, neutralise le fluor. Pour ce faire, les fumées sont filtrées au travers de grains de calcaire à la surface desquels le fluor est piégé sous la forme d’une fine pellicule de fluorure de calcium. Ce fluorure de calcium est ensuite gratté de la surface des grains de calcaire, avant d’être valorisé comme matière première dans l’industrie du ciment.

Améliorer notre gestion de l’eau


Chaque usine du groupe tient à jour les schémas de circulation de l’eau entrante et de l’eau rejetée. Selon son utilisation, l’eau rejetée peut être recyclée dans un réseau de collecte spécifique.

À chaque réseau de collecte correspond des conditions spécifiques de rejet et de caractéristiques propres (température, pH, couleur, matières en solution…).

Nous avons par ailleurs mis en place des dispositifs de prévention de pollutions accidentelles par systèmes de bac de rétention et d’aménagement spécifique de zones étanches de stockage et de manipulation de liquides.

Nos sites ont également des vannes d’isolement disposées en amont des points de rejet afin de pouvoir confiner les eaux de rejet si nécessaire. En 2013, le groupe a réalisé un investissement de 450 k€ afin d’installer des bassins de traitement des eaux de ruissellement pour l'usine de Saint-Martin-Lalande dans l’Aude (11).

Recycler nos déchets


Notre process de fabrication génère différents types de rebuts. À chacun correspond un principe de recyclage :

  • les rebuts verts, mélanges argileux malléables issus par exemple de l’ébavurage des presses à tuiles, sont systématiquement réintroduits dans le mélange de fabrication, dans le malaxeur ;
  • les rebuts secs, produits non conformes après le séchage, sont en général réintroduits dans le process de fabrication au niveau du stockage de matières première afin de pouvoir être broyés à nouveau ;
  • les rebuts cuits, produits non conformes après la cuisson, sont des céramiques et doivent subir un traitement de broyage afin d’être réutilisés dans le procédé de fabrication à la place du sable. C’est le cas pour les usines du sud de la France, dans lesquelles 100 % de la casse cuite est recyclée dans le procédé sous la forme de dégraissant. S’ils ne sont pas réutilisés sous la forme de dégraissant, ils peuvent, par exemple, servir au remblai de nos carrières. À Bavent, dans le Calvados, ils sont fournis gracieusement à la commune pour l’entretien de chemins agricoles à proximité des marais.

 

 

A propos des déchets


En termes de quantités produites, les premiers déchets issus de nos usines sont ceux des rebuts de production. Viennent ensuite les déchets de réfractaires, les granulés calcaires des filtres épurateurs, les emballages, les palettes, les huiles, les métaux…

En 2013, 100% des ventes de briques que nous fabriquées par notre groupe sont conditionnées sur des palettes recyclables.