Le bâtiment représente aujourd’hui environ 40 % des consommations totales d’énergie en France et près de 20 % des émissions de CO2. Il concentre, par conséquent, le principal gisement d’économies d’énergie.


Consommateur de ressources notamment fossiles (gaz…) et précieuses (eau), mais aussi émetteur de gaz à effet de serre (GES), notre groupe investit régulièrement dans les sites depuis plusieurs années pour y implanter les meilleures technologies disponibles.

Notre objectif est de mettre au point des processus de fabrication respectueux de l’environnement. Ainsi, les deux dernières-nées des usines du groupe, Chagny pour les tuiles et Colomiers pour les briques, ont bénéficié d’équipements réduisant la consommation en énergie par unité fonctionnelle de produit fabriqué.

Etat des lieux


Nous publions notre bilan des émissions de GES réalisé conformément à l’article 75 de la loi Grenelle 2. En effet, nous nous sommes engagés dans l’élaboration d’un état des lieux de nos consommations et de nos émissions de polluants :

Environ 90 % de l’énergie utilisée par notre groupe en production de terre cuite correspond à des besoins thermiques pour sécher puis cuire les produits à des températures comprises entre 850°C et 1 150°C. Avec, pour principal combustible, le gaz naturel.

L’électricité est utilisée pour broyer, mélanger et extruder les matières premières, ainsi que pour faire fonctionner les ventilateurs et les équipements de découpe et de manutention.

Les consommations indirectes d’énergie, plus difficiles à maîtriser, sont cependant réduites et concernent essentiellement le transport des matières premières et des produits finis (estimation : 7 %, selon une étude 2013 de la Fédération Française des Tuiles et Briques).

L’argile, principale matière première, est extraite à proximité immédiate des usines et est exploitée en propre ; quant à la distribution des produits, elle est essentiellement régionale.

Le principal gaz à effet de serre émis en production est le dioxyde de carbone (CO2). Il provient de la combustion du gaz, de la décarbonatation des argiles calcaires inhérente à leur cuisson ainsi que du processus de traitement des fumées en sortie des fours par passage dans les épurateurs. TERREAL a publié son premier bilan gaz à effet de serre pour 2011 en octobre 2012, conformément à l’article 75 de la loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement (« Grenelle 2 »). 

La consommation d’eau est contrôlée et mesurée pour chaque site. La consommation d’eau totale et d’eau du réseau est un nouvel indicateur RSE-Terreal depuis 2013. Des bassins de collecte des eaux pluviales permettent une utilisation dans le procédé pour le façonnage des mélanges.

La consommation des ressources minérales naturelles correspond directement aux prélèvements d’argile et de sable pour la fabrication des produits de terre cuite, qui représentent 98 % des tonnages entrants dans nos usines.

Exemples de réduction des consommations d’énergie


L’installation d’un échangeur thermique air/air dans l’usine des Mureaux (78) permet la récupération des calories des fumées du four de cuisson pour les utiliser lors du séchage des tuiles. Résultat : 3,7 GWh/an économisés, soit l’équivalent de l’énergie primaire nécessaire à l’ensemble du cycle de vie de 3 300 tonnes de tuiles (fabrication, transport, fin de vie…). La facture de gaz naturel et les émissions de CO2 diminuent également de 10 %.

La nouvelle unité de fabrication de briques de terre cuite de Colomiers (31) est plus performante d’un point de vue énergétique que les usines de briques plus anciennes. Par exemple, la consommation totale de ressources énergétiques par unité fonctionnelle pour une brique de 20 cm fabriquée a été réduite plus de 45,8% avec cet investissement. (sources FDES brique de 20 cm FFTB et FDES Calibric® Terreal)

Par ailleurs, l’installation de panneaux solaires photovoltaïques permet d’exploiter les toitures de nos usines et les terrains de deux anciennes carrières. En 2011, quatre toits d’usines sont équipés par près de 22 600 m² de panneaux solaires photovoltaïques qui produisent au total 3,37 millions de kWh par an.

Notre optimisation des transports


Depuis 2007, nous avons mis en place une cellule « transport » chargée d’optimiser les remplissages et les trajets des camions. L’objectif : rationnaliser les coûts énergétiques en proposant une alternative à l’enlèvement des produits par les clients.

S’agissant des matières premières, à titre d’exemple, le groupe a implanté sa nouvelle usine de Chagny, en Saône-et-Loire, sur le site même de la carrière d’extraction d’argile, soit 4 000 trajets (8 km) de camions évités par an. Terreal poursuit les formations à l’éco conduite des engins d’extraction de carrière.

Nos leviers pour réduire le prélèvement de ressources minérales épuisables


Bien que l’argile et le sable soient considérés aujourd’hui comme des ressources abondantes, Terreal a engagé des actions d’économies afin de limiter ses prélèvements.

La mise en place d’un broyeur pendulaire à Chagny 2 permet une grande finesse de broyage et rend ainsi possible l’utilisation de toutes les couches d’argile de la carrière. La finesse du broyage permet également de réduire de 10 % la masse des tuiles fabriquées, tout en conservant les mêmes propriétés (résistance mécanique, imperméabilité et résistance au gel).

Le recyclage de 100 % des rebuts de fabrication cuits dans les usines du sud dégage une importante économie en sable.

La nouvelle usine de Colomiers produit des briques Calibric® dont le principal atout réside dans leur composition très allégée.

Une politique générale menée par la direction des opérations de Terreal vise à réduire drastiquement les taux de rebuts.

Nos leviers pour réduire les émissions de GES


Nous avons passé un contrat en 2015 avec le centre de traitement de déchets ménagers de Chagny (SMET 71) qui a mis en place une usine de méthanisation des déchets fermentescibles sur l’emplacement de notre carrière. Le bio méthane, ainsi produit, a exactement les mêmes qualités que le gaz naturel et peut ainsi être utilisé directement pour la cuisson des tuiles fabriquées à moins de 200m. C’est un exemple d’économie circulaire à l’échelle d’un territoire qui a été salué largement pour son caractère innovant. Il s’inscrit pleinement dans la transition énergétique menée par la France.

Pour en savoir plus, consultez notre dossier ECOCEA.

Droits d’émissions


Terreal est soumis depuis 2005 au Système d’échanges de droits d’émissions de gaz à effet de serre (ou ETS pour Emissions Trading Scheme), en vue de leur réduction dans toute l’Europe (directives 2003/87/CE et 2009/29/CE).

Avec 11 sites concernés en France, le groupe suit et déclare les émissions de CO2 de chacun d’eux (consultables sur le registre français des émissions polluantes : irep.ecologie.gouv.fr.